Blog

Les choses bougent à Ignilife, voici nos dernières nouvelles

Accidents au ski : Comment sensibiliser vos salariés ?

25 Jan 2019

  • Bien-être
  • QVT
  • Sport

Accidents au ski : Comment sensibiliser vos salariés ?

Pour que le séjour de vos salariés au ski reste un plaisir et qu’il ne rapporte que des bons souvenirs au travail, n’hésitez pas à les sensibiliser grâce à nos conseils.

accident ski

Une bonne préparation physique

– Trois semaines avant le départ, il est conseillé de faire des étirements qui permettent de prévenir les accidents musculaires et de favoriser la récupération. Monter les escaliers à pied est aussi un bon moyen de se préparer physiquement.
– Les personnes ne pratiquant aucun sport durant l’année peuvent en plus améliorer leur condition physique en faisant du vélo ou du jogging au cours du dernier mois avant de partir.
– Le premier jour, on n’oubliera pas de s’échauffer et de s’arrêter dès les premiers signes de fatigue. Le choix des pentes à sa mesure est le meilleur moyen de tester sa forme et d’éviter l’accident.

Le choix du matériel

– Un bon matériel de ski est gage de sécurité. Le réglage adapté de la fixation des skis par un professionnel est la première condition indispensable pour prévenir tout accident. Autre conseil important : choisir des chaussures adaptées, le pied étant à l’aise, les orteils pouvant remuer, sans que le talon décolle.
– La pratique du snowboard entraîne souvent les accidents du poignet. Il est alors fortement recommandé d’utiliser des protections de poignet. En guise de prévention, il est également utile d’apprendre à chuter les poings fermés afin d’éviter la flexion forcée du poignet.
– En ski ou en snowboard, le port du casque est important, particulièrement chez les enfants, en prévention des traumatismes crâniens.

Prudence sur les pistes !

– Avant de chausser les skis, on observera d’abord la météo et on choisira des pistes adaptées à son niveau. Les proches seront prévenus en cas de départ seul.
– Pour éviter les collisions, le skieur doit maîtriser et moduler sa vitesse en fonction de différents facteurs : condition physique, niveau technique, qualité de la neige et des pistes, densité du trafic, visibilité… Attention, c’est le skieur situé en amont qui doit adapter sa vitesse et sa trajectoire. Le skieur en aval est donc toujours prioritaire !
– La sécurité exige également de stationner sur le côté des pistes et de respecter le balisage. Ne jamais s’engager en hors-piste lorsque la signalisation indique un risque d’avalanche.

Altitude et santé : ce qu’il faut savoir

– En cas de traitement médical, mieux vaut consulter son médecin avant de partir. Toute personne atteinte d’une maladie cardiaque ou souffrant d’insuffisance respiratoire doit séjourner dans une station de faible altitude.
– Pour se protéger du froid, se couvrir avec des vêtements chauds et étanches, notamment des gants, utiles aussi en cas de chutes afin de prévenir des blessures. La meilleure protection contre le froid est de superposer plusieurs couches de vêtements.
– Pour éviter les dangers du soleil, on portera des lunettes adaptées à la forte réverbération sur la neige. On appliquera aussi une crème solaire à indice de protection élevé, même par temps gris, à renouveler toutes les deux heures.
– En matière d’hydratation, à chaque journée de ski, il est recommandé de boire au moins un litre (eau, jus de fruit, boissons lactées aromatisées…) en dehors des repas. – — L’apport énergétique consiste notamment à consommer des barres de céréales ou des fruits.

 

Sources :
Association Médecins de montagne
Institut de recherche du bien-être de la médecine et du sport santé (IRBMS).