Blog

Les choses bougent à Ignilife, voici nos dernières nouvelles

Le sens au travail : un levier du bien-être

21 Nov 2018

Le sens au travail : un levier du bien-être

Le sens du travail se rapporte aux tâches ou aux activités qui s’inscrivent dans une fonction qui se traduit elle-même en rôle social.

Le sens au travail s’applique aux relations qu’une personne entretient dans son milieu de travail avec ses supérieurs, ses collaborateurs et la clientèle, et au-delà à tous les cercles d’appartenance de cette personne.

Pour 49 %[1] des personnes interrogées, la réponse à la question du sens au travail est collective (pour 30 %, elle est individuelle et pour 21 %, organisationnelle).

[1] Sens au travail ou sens interdit ? Pour s’interroger enfin sur le travail, Déloitte, Décembre 2017

 

Le Faire, l’Avoir et l’Être

Selon Vincent de Gaulejac, sociologue clinicien, le travail rassemble trois registres : le Faire, l’Avoir et l’Être. (Gaulejac V. 2011).

Le registre “avoir” représente l’acquisition de différents capitaux par son travail :

  • économiques (salaire, prime, etc.) ;
  • sociaux (constitution d’un réseau social, statut, etc.) ;
  • culturels (maîtrise de savoir-faire, développement des compétences, etc.).

Le “faire” est entendu comme la production, l’exécution d’une tâche qui prend en compte une collaboration directe ou indirecte (accomplissement d’un ouvrage, etc.).

Enfin, “l’être” est plus lié à l’épanouissement de l’humain au sein de son environnement de travail (Qualité de vie au travail, gratitude obtenue pour un travail effectué, résolution de conflits, etc.).

Ces registres ne constituent bien évidemment pas des catégories étanches et peuvent co-exister au quotidien. Ainsi, l’acquisition de nouvelles compétences est une réalité présente à la fois dans le registre du “Faire” et de l’”Avoir”.

 

L’allégorie du tailleur de pierre illustre parfaitement la question du sens au travail.

 

Trois tailleurs de pierre, attablés dans une taverne, se reposent de leur journée de travail en buvant une bière.

Le patron de l’établissement demande au premier ce qu’il fait dans la vie.

Celui-ci lui répond : « Je taille des pierres. »

Puis le second, à qui il adresse la même question, lui dit : « Je taille des pierres pour bâtir un mur. »

Le troisième, sans même attendre la question du tavernier, s’empresse de lui déclarer avec fierté : « Je suis en train de bâtir une cathédrale. »

Au final, c’est avant tout la perception que l’individu peut avoir de ses propres actions qui définit ce qu’il est. Ainsi, le tailleur passe du façonnage d’une simple pierre à une contribution dans l’élaboration d’une cathédrale. En d’autres termes, quelle est pour chacun d’entre nous la portée globale de ce que nous faisons ? C’est ce qui est plus grand qu’un individu isolé, c’est ce qui fait la force d’un groupe dans lequel l’action collective ne se résume pas à la simple addition de savoirs-faire et être individuels.

 

Le job crafting ou l’art de réinventer son métier

 

Job crafting est un terme répandu depuis 2000 mais représentant une réalité bien plus ancienne. L’idée derrière ce concept au vocable moderne est que chaque individu peut à l’instar d’un artisan façonner son travail en fonction de ses besoins, compétences et envies. Ces modifications sont faites dans la recherche de plus de plaisir, de motivation, de résilience et de satisfaction au travail.

 

Il est possible de façonner son travail (de le job crafter) de plusieurs manières en agissant sur :

  • Les tâches
  • Les méthodes de travail
  • L’organisation du travail
  • La perception des tâches
  • Les relations interpersonnelles

 

Le rôle de l’entreprise dans cette quête de sens

 

Si tout un chacun dispose des outils pour façonner son métier, les organisations ont clairement un rôle central à jouer. En effet, offrir un horizon à atteindre comme par exemple un projet à ses collaborateurs qui représente un défi est créateur de sens et générateur de sentiments particulièrement utiles pour l’entreprise comme l’engagement, la solidarité, l’appartenance, l’identité, la fierté, etc.

Pour une organisation, il s’agit de :

  • Fournir une vision globale et la communiquer
  • Favoriser la communication positive et la bienveillance
  • Mettre l’humain au centre : tenir compte des besoins, ambitions et profils de chacun
  • Encourager le développement du potentiel et l’acquisition de nouvelles compétences
  • Recueillir les opinions et les suggestions de chacun
  • Fixer, expliquer, partager les valeurs de l’entreprise
  • Montrer les résultats et célébrer les succès
  • Encourager la collaboration

 

Favoriser et agir pour le sens au travail

 

Les bénéfices pour l’entreprise

 

Pour Laurent Sovet, maître de conférences à l’université Paris-Descartes, le travail “signifiant” (ie un travail qui a du sens) génère :

  • une meilleure implication (motivation, engagement, performance),
  • un meilleur fonctionnement psychologique au travail (satisfaction et relations au travail) mais aussi sur la vie de l’individu d’une manière plus générale (comportement de citoyenneté, satisfaction de la vie, émotions positives,…)

 

Savoir donner un sens au travail revêt une importance grandissante pour attirer et fidéliser les employés. Comme nous l’avons vu il contribue directement au bien-être du salarié et donc a des impacts sur la santé de l’entreprise et sa productivité.

Si le sens conféré par les individus à leur travail reste une dimension personnelle, l’entreprise se doit d’envoyer des signaux attestant de sa prise en compte. Le sens se joue et se définit à toutes les strates de l’entreprise et chacun doit en être l’artisan au quotidien afin qu’il fasse partie intégrante de l’ADN de la société.

 

Sources :

What is job crafting and why does it matter?, 2007, Regents of the University of Michigan, http://positiveorgs.bus.umich.edu/wp-content/uploads/What-is-Job-Crafting-and-Why-Does-it-Matter1.pdf

Sens au travail ou sens interdit ? Pour s’interroger enfin sur le travail, Déloitte, Décembre 2017

Donner un sens au travail pour stimuler la QVT, 15 juillet 2016, http://laqvt.fr/donner-un-sens-au-travail-pour-stimuler-la-qvt/

L’importance du sens dans le monde du travail, http://clubdescho.com/le-sens-dans-le-monde-du-travail/

Comment donner du sens au travail ?, Les fiches en Lignes, Fiche n°79.5, Juin 2018, http://www.cedip.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/fiche_no79_5_cle7b13fb-2.pdf

Demerouti, Evangelia. (2014). Design Your Own Job Through Job Crafting. European Psychologist. 19. 237-247. 10.1027/1016-9040/a000188.