Blog

Les choses bougent à Ignilife, voici nos dernières nouvelles

Comprendre l’hypertension artérielle

23 Mai 2019

Comprendre l’hypertension artérielle

L’hypertension artérielle (HTA) correspond à une augmentation anormale de la pression du sang dans les artères. Elle constitue l’un des facteurs de risque cardio-vasculaire. L’HTA est la pathologie cardio-vasculaire la plus fréquente puisqu’elle touche environ 20 % des adultes. Sa fréquence augmente avec l’âge. L’hypertension artérielle se compose de deux chiffres :

Le premier chiffre est appelé pression systolique : cela correspond à la pression du sang au moment de la contraction du cœur (systole) Le second chiffre est la pression diastolique, au moment où le cœur se relâche (diastole) L’HTA est définie par un chiffre systolique supérieur ou égal à 140 mmHg et/ou un chiffre diastolique supérieur ou égal à 90 mmHg (ces chiffres sont 135 mmHg et 85 mmHg lors d’une automesure à la maison).

 

Quelles en sont les causes ?

La plupart du temps l’HTA est essentielle : aucune cause n’explique à elle seule son apparition. Les facteurs favorisant sont l’âge, l’excès pondéral, la sédentarité, l’alimentation (excès de sel).

L’HTA est dite secondaire quand on peut identifier une cause qui la provoque : maladie rénale, hormonale, ou des surrénales. Cela ne concerne que 10 % des cas.

 

Pourquoi est-ce dangereux ?

L’HTA augmente le risque de complications cardio-vasculaires car elle entraine une rigidification de la paroi des artères et favorise la formation de la plaque d’athérome. Les risques d’infarctus du myocarde, d’accidents vasculaires cérébraux, d’insuffisance rénale et d’artériopathie des membres inférieurs sont majorés. L’effet délétère est encore plus important si d’autres facteurs de risque sont associés (diabète, tabac, âge, hérédité familiale…)

 

Principales stratégies de prévention

L’HTA est la plupart du temps silencieuse. Des symptômes non spécifiques peuvent parfois l’évoquer (maux de tête, bourdonnement d’oreilles, vertiges, saignement de nez). C’est pourquoi il faut la mesurer systématiquement, au cours des visites chez le médecin traitant ou du travail par exemple. On la recherche également si un autre facteur de risque cardio-vasculaire existe.

Le diagnostic ne se fait pas sur une seule mesure. Il peut se faire soit au cabinet médical, soit en automesure à domicile (selon un protocole strict), soit grâce à la pause d’un Holter tensionnel pendant 24h à la maison (MAPA : mesure ambulatoire de la pression artérielle).

 

Pour prévenir l’HTA, des règles hygiéno-diététiques suivantes sont recommandées :

Limitation de la consommation en sel (attention au sels cachés : fromages, plats préparés…) Activité physique régulière d’au moins 30 minutes 3 fois par semaine Arrêt du tabac Limitation de la consommation d’alcool Régime alimentaire pauvre en graisses saturées (d’origine animale)

Sources :

https://d12wkqhlswaw4t.cloudfront.net/ext_src/Screening+/Prise+en+charge+des+patients+adultes+atteints+d’HTA.pdf

http://www.inserm.fr/thematiques/physiopathologie-metabolisme-nutrition/dossiers-d-information/hypertension-arterielle

http://www.ameli-sante.fr/hypertension-arterielle/le-traitement-de-lhypertension-arterielle.html