Blog

Les choses bougent à Ignilife, voici nos dernières nouvelles

La culture émotionnelle de l’entreprise : définition et avantages

9 Avr 2019

La culture émotionnelle de l’entreprise : définition et avantages

En général, la culture d’entreprise est axée sur les aspects cognitifs liés aux valeurs, aux comportements et aux attentes de l’entreprise envers l’employé. Néanmoins, il est intéressant de prêter attention à ce que les gens pensent de leur travail, de leurs collègues et de l’organisation elle-même. C’est ce que l’on appelle la culture émotionnelle.

Qu’est-ce que la culture émotionnelle ?

Si la culture cognitive reposer sur une verbalisation des valeurs et principes, la culture émotionnelle se perçoit en observant le langage corporel et les expressions faciales.
La culture émotionnelle implique la gestion de sentiments et d’émotions qui ne sont habituellement pas transmis verbalement.

Quelle est son importance pour l’entreprise ?

Une entreprise se doit d’être soucieuse de soutenir et de former ses employés à gérer leurs propres émotions, en plus de stimuler des sentiments sains dans leur environnement.
Les émotions influencent la façon dont les gens voient l’entreprise, leur travail, leurs relations avec leurs collègues. La maturité émotionnelle permet aux employés de gérer leurs émotions et d’en faire des moteurs de réalisations positives.
Une bonne gestion de la culture émotionnelle peut se traduire dans les résultats financiers de l’entreprise. En effet, elle améliore la productivité, la créativité, la qualité de vie au travail et la performance aussi bien individuelle que collective.

Quels sont les impacts générés par la culture émotionnelle ?

La culture émotionnelle peut avoir un impact important sur les résultats de l’entreprise. Elle peut influer sur des paramètres précis, allant du rendement personnel de l’employé au rendement financier de l’ensemble de l’entreprise. Parmi les principaux impacts perçus figurent :

– la satisfaction au travail ;
– l’épuisement émotionnel ;
– le travail d’équipe ;
– la créativité et innovation ;
– l’engagement ;
– la prise de décision ;
– le climat organisationnel.

L’absence d’une culture émotionnelle forte peut transformer l’entreprise en un système dépourvu d’émotion, rendant l’environnement de travail extrêmement indifférent et, à certains égards, même mécanique. Il est nécessaire de prendre en compte les émotions et de les gérer pour générer de bons résultats.

Comment améliorer la culture émotionnelle de l’entreprise ?

La première étape pour améliorer la culture émotionnelle d’une entreprise est de la placer parmi ses priorités, c’est-à-dire qu’elle doit être incluse dans les principes de gestion. Le plaisir, la joie et l’enthousiasme ne sont que quelques exemples d’émotions qui peuvent faire partie de l’identité d’une entreprise.

L’environnement et sa décoration peuvent également communiquer le comportement que l’entreprise attend de ses employés. Les listes comportant des règles et des conséquences pour leur non-respect peuvent manifester une culture de la peur et de la rigidité. Les photos d’employés souriants et détendus expriment une culture de joie ou de plaisir.

Quels sont les avantages d’une culture émotionnelle forte ?

La culture émotionnelle joue un rôle majeur dans la perception de l’entreprise : l’image qu’elle souhaite véhiculer et ce dont elle veut qu’on se souvienne.
Une culture de la joie, par exemple, lorsqu’elle est bien travaillée, est perçue de plusieurs manières : par le contact avec les employés de l’entreprise, par leurs expressions faciales, leurs gestes, leurs façons de s’habiller, par la décoration de l’entreprise.

Cela peut devenir une marque importante ancrée dans la mémoire des clients et des partenaires commerciaux. Une culture émotionnelle bien développée dans l’environnement renforce les équipes d’une entreprise et la rend plus compétitive sur le marché.