Blog

Les choses bougent à Ignilife, voici nos dernières nouvelles

L’intelligence émotionnelle au travail : de quoi parle-t-on et comment la développer ?

9 Oct 2019

L’intelligence émotionnelle au travail : de quoi parle-t-on et comment la développer ?

 

Dans le milieu de travail, certaines compétences sont prises en considération lors de la sélection des talents qui composeront l’équipe. En général, dans la décision, le gestionnaire doit choisir la meilleure combinaison de compétences techniques et comportementales.

L’important, c’est qu’avec le temps, nous avons accès à des professionnels de plus en plus qualifiés sur le plan technique, mais pas toujours dotés de caractéristiques comme l’intelligence émotionnelle.

Pour que l’environnement de travail soit sain et harmonieux, il est essentiel d’investir dans cette variable. Par conséquent, nous avons préparé ce contenu pour vous, avec des informations importantes sur l’intelligence émotionnelle et comment la développer sur le lieu de travail. Si vous voulez en savoir plus, restez avec nous et bonne lecture !

 

Qu’est-ce que l’intelligence émotionnelle ?
L’intelligence émotionnelle est considérée par la psychologie comme la capacité humaine de gérer ses propres émotions en fonction d’un but. Cela va de la frustration, de la colère et du stress à un enthousiasme excessif ou à une entêtement qui peut gêner le reste de l’équipe.

Bien qu’elle soit présente dans tous les aspects de la vie, l’intelligence émotionnelle au travail est particulièrement importante parce qu’elle permet à un professionnel d’être vraiment productif, quelque soit l’environnement dans lequel il évolue.

 

Quel est son impact sur l’environnement de travail ?
Le contrôle des émotions a des impacts multiples. Il vous permet notamment d’améliorer divers aspects de la vie quotidienne, tels que :

  • communication – augmente la capacité d’écouter et de communiquer avec assurance et calme,
  • fixer des limites – aide à clarifier les limites de la relation avec les autres, sans offense ni attaque,
  • la décision – il est plus simple de fonder les décisions sur l’information plutôt que sur les liens émotionnels,
  • travail d’équipe – rassemble les gens d’une manière positive et collaborative,
  • climat organisationnel – réduit les sautes d’humeur et l’incontrôlabilité émotionnelle, améliorant ainsi le climat d’équipe ;
  • problèmes interpersonnels – élimine l’intrigue et les ragots qui proviennent de certaines émotions passagères,

 

Comment développer l’intelligence émotionnelle au travail ?
Pour développer cette caractéristique, il est important de parier sur certains aspects que nous allons développer ci-dessous.

Connaître ses émotions
La première étape du développement de l’intelligence émotionnelle au travail consiste à connaître ses propres émotions et les déclencheurs mentaux. Il est ainsi plus facile de comprendre ce qui vous fait perdre la tête, par exemple, ou ce qui vous rend instable.

Renforcer votre estime de soi
Le respect et le soin de votre santé émotionnelle sont un autre aspect important. Cela peut vous éviter d’entrer dans une spirale d’émotions négatives qui vont interférer avec votre bien-être.

Pratiquer l’empathie
Avoir une intelligence émotionnelle, c’est aussi reconnaître et respecter les sentiments et les émotions des autres. Il est donc nécessaire d’exercer sa capacité à se mettre à la place des gens afin de comprendre leur point de vue.

Comment l’intelligence émotionnelle affecte-t-elle les résultats ?
Comme vous l’avez vu, l’intelligence émotionnelle au travail est très pertinente. Elle a la capacité d’influer indirectement sur les résultats. En améliorant les relations interpersonnelles, elle contribue à réguler la coexistence au sein de l’entreprise, rendant les équipes plus engagées et collaboratives. Par conséquent, la routine de travail devient plus agréable et motivante.

La motivation et de bonnes relations contribuent à une meilleure productivité. De plus, les équipes émotionnellement intelligentes sont capables de mieux tirer parti de la diversité et de l’adversité. Ainsi, plus le groupe de travail est diversifié, plus l’entreprise a à gagner et les professionnels aussi.

D’autres compétences finissent par être développées grâce à l’intelligence émotionnelle, comme le leadership et les techniques de négociation, par exemple. Elles sont essentielles non seulement pour l’environnement interne, mais aussi pour améliorer la façon dont les parties prenantes perçoivent l’entreprise.